LE « SHOW ANANAS » DE #STANISLAS DIGNE D’UNE QUENELLE KOLONYAL

Le Mercredi 30 Septembre 2020 le Préfet de la Martinique STANISLAS CAZELLE était appelé à comparaître au Tribunal de Fort-de-France suite au dépôt de plainte de ceux que tout le monde surnomme désormais les « 7 d’Océanis ».

UNE CITATION À COMPARAÎTRE AU PARFUM D’ANANAS.

Avant le 30…

Le 30…

Bon allons, nous préférons le prendre avec humour car ce mépris est passé du goût amer à celui du vomitif, surtout que ce procès arrive juste après celui du LANCEUR D’ALERTES CHRISTIAN, procès sur lequel nous reviendrons sous peu avec #lateamDK et qui lui aussi fait déjà date… jugement attendu le 03 Novembre à FDF

Ces 7 militants anti-Chlordécone initialement poursuivis le 13 janvier 2020, sont aujourd’hui les plaignants dans ce même Tribunal, et attaque à leur tour le Magistrat le plus important de la RépubliK Kolonyal.

Les FAITS et la PROCÉDURE

Sur cette affaire, le Préfet avait en effet rendu publique une affiche présentant la distance à respecter, en temps de pandémie #COVID19, avec 5 ananas placés entre deux personnages (un noir et un blanc), censée représenter la « distanciation sociale ».
Devant l’indignation populaire, il avait fini par retirer ladite affiche et a fini par s’excuser via 1 communiqué.

Néanmoins, elle est restée vécue par les Militants comme une « injure raciale « . 
La citation directe a pour effet de forcer l’action publique à se saisir du dossier obligeant ainsi la tenue d’une audience.
C’est l’équivalent d’une plainte, sauf que la procédure est enclenchée sans qu’un juge d’instruction ne soit nommé, et cite le préfet directement devant le Tribunal Correctionnel.

Résumé de L’AUDIENCE

Il était 8h00 lorsque les Plaignants rentrent dans la salle d’audience.
Quelques minutes après, le président d’audience informe les personnes présentes que le procès du procureur devra être dépaysé uniquement vers l’Hexagone et surtout pas dans un autre département d’Outre-mer.
À la suite de cette annonce les Avocats des Plaignants demandent des explications sur cette décision, et insistent pour que le Président d’audience face venir à la barre les 7 Plaignants afinqu’ils puissent avoir les explications concernant cette demande de dépaysement. Les 7 se rapprochent et le président dit que pour des raisons qu’il ignore, cette citation à comparaître devrait se faire dans l’Hexagone et que çà serait une demande formulée par le Magistrat de Paris.

Cette explication très simpliste n’a pas été bien accueillie par les Avocats qui ont demandés d’avoir des précisions pour mieux comprendre comment le Magistrat de Paris a pu prendre cette décision, et qu’elles étaient les raisons évoquées pour faire valoir ce dépaysement.
Ils disent au Président que les seuls explications qu’eux et les Plaignants ont reçu, c’est que ce déplacement serait motivé pour des raisons d’ordres public et qu’il aurait une relation trop étroite entre le préfet, le procureur et la justice autrement dit le tribunal de Fort-de-France. Par ses explications ils font constater au président qu’ils découvrent qu’il n’y a apparemment aucune impartialité entre le Préfet et les instances juridiques et que cela n’est pas normal ; le Préfet n’est pas censé avoir ce type de liens.
En plus de cette explication ils demandent au Président
 » qui sont ceux qui payeront les frais de déplacements, logements et de nourritures des plaignants en cas de dépaysement ?  »
Suite à ses demandes le Président d’audience n’a pas su donner réponse, et les Avocats se sont retournés vers le Procureur pour en savoir plus.
Mais celui-ci a fait le choix de garder le silence et son attitude de mépris a agacé les Plaignants ainsi que les personnes présentes dans la salle.
N’ayant pas eu les réponses, les Plaignants ont manifesté leurs mécontentements et leurs refus de ce dépaysement, en faisant savoir que des personnes en provenances d’ailleurs et pas forcément de nationalités françaises étaient arrêtées, jugées et parfois emprisonnées en Martinique, et qu’il n’était pas acceptable que STANISLAS CAZELLE qui est français et Préfet de Martinique ne puisse pas être jugé sur le lieu ou il a commis une infraction grave envers la population Martiniquaise.

C’est avec détermination et autorité que les Plaignants ont exigé le respect pour la population, et qu’il n’y ait plus ce mépris institutionnel qui consiste a faire du 2 poids 2 mesure en matière de juridiction.
Ils ont exigé que tout soit mis en œuvre pour que ce procès puisse avoir lieu en Martinique après avoir demandé à plusieurs reprises au président et au procureur «  est-ce que la Martinique est une île indépendante ou une île française  » ?  » À quelles lois est-elle soumise…? « 
Ces questions sont aussi restées sans réponses, mais le Président leur a dit qu’il comprenait leurs réactions et leurs colères, et qu’il prend acte des demandes qu’il transmettra aux instances décisionnaires.
La tension dans la salle était palpable, et même le Bâtonnier et la Greffière découvraient au même titre que tout le monde cette décision sortie de nulle part.

En quittant la salle, les Plaignants ont exigé du respect pour les policiers qui doivent accomplir des missions d’ordre public au service de la population, et qui semble bien trop instrumentalisés.

ITW Sortie de l’AUDIENCE Angles Juridiques avec
M.URSULET et M.MONOTUKA

Malgré les différentes annonces communiquées par la Justice en la Personne du Procureur Général,
1 bras de FER s’annonce car les Avocats des #7DOCÉANIS ne comptent pas en rester là, et feront tout pour que les familles Martiniquaises insultées assistent à ce PROCÈS qui marque une fois de plus, 1 APARTHEID JUDICIAIRE au sein de ce qui n’est pas 1 pas Département Français mais résolument 1 Colonie.

ITW des #7DOCÉANIS



Next Post

#MACRON LE BIPOLAIRE ?

sam Oct 3 , 2020
Share on Facebook Tweet it Share on Reddit Pin it Share it Email Emmanuel Macron reconnaît la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone aux Antilles Françaises, lors d’un discours prononcé en Martinique, jeudi 27 septembre 2018.Mais les indemnisations et réparations sont toujours invisibles « Je tenais à parler de […]

MOBILIZASYON / RDVS

#LAKTU

Le ZAPPING de #DK

#FLASHDK

#KONVERJANS

#CQFD de l'ÉTAT KOLONYAL

#KULT