La Tribune de MATINIK LIB du 15/09/2021 – DALSIM, VOLKAN, LULU et VACCINATION OBLIGATOIRE

Matinik, lè 15 sèptanm 2021
Martinique, le 15 septembre 2021
Matinitjèz, Matinitjé,
Martiniquaises, Martiniquais,

Vous toutes et tous qui lisez cette présente lettre,
Lors de la manifestation du jeudi 9 septembre dernier, à l’aéroport Aimé Césaire, à laquelle
participaient des membres de différents collectifs et organisations, des médias aux ordres
(dont certains n’étaient pas sur les lieux), nous ont diffamés en colportant des bruits visant à
discréditer cette action, ainsi que celles et ceux qui se dressent face à la dictature sanitaire
en marche dans notre pays.
Nous avons été attaqués par des gens de tous bords, dont certains qui ont eu, eux-aussi, à
dénoncer la propagande médiatique, lors de leurs combats syndicaux ou politiques.
Se basant sur les ragots de cette presse indigne, ils ont tenté, à l’instar du gouvernement
français et de ses suppôts locaux, de discréditer les manifestants et le mouvement de
résistance à l’oppression.
Certains pêchent sans doute encore par naïveté, par aveuglement, par aliénation ou par peur
mais d’autres, qui ont choisi le camp de l’oppresseur, mentent et manipulent l’opinion, tout à
fait délibérément.
Ainsi, une fois de plus, réagissant immédiatement à la propagande des médias aux ordres,
ces « oncles Tom » qui nous traitent de xénophobes, font de leur mieux pour rassurer leurs
maîtres, appelant à couper la jambe des Nèg Mawon !
Que s’est-il vraiment passé lors de cette mobilisation à l’aéroport ?
Ce jeudi 9 septembre 2021, en tout début d’après-midi, un groupe de manifestants à pied et
en voiture s’est engagé sur l’autoroute, depuis le pont de la Lézarde, en direction de
l’aéroport où nous allions nous installer avec du matériel de camping et de plage pour :

  • dénoncer les risques liés au flux incessant d’arrivées d’avions en Martinique alors
    que nous sommes confinés sous prétexte de situation sanitaire catastrophique…
  • réclamer l’adaptation de la gestion aéroportuaire à cette actualité sanitaire.
    Dès notre arrivée à l’aéroport, la police qui nous attendait de pieds fermes, a choisi,
    poursuivi et arrêté trois manifestants VOLKAN, DALCIM, LULU, et aucun autre, alors
    qu’ils n’avaient rien fait de répréhensible…
    Nous nous sommes quand même posés aux abords des accès passagers pour chanter,
    informer les passants, échanger avec eux, ainsi qu’avec des policiers et des
    personnels de l’aéroport…
    Concernant l’évacuation sanitaire que certains nous ont accusés d’avoir voulu
    compromettre, nous n’en n’étions même pas au courant !
    De telles accusations mensongères relèvent aussi de la manipulation !
    S’agissant de l’accueil que nous avons réservé aux soignants arrivés ce soir-là, nous
    n’étions pas, non plus, au courant de leur venue.
    En voyant débarquer cette masse de personnes, dont nous pensions que c’étaient des
    touristes, nous avons spontanément protesté contre cette nouvelle arrivée
    potentiellement contagieuse.
    Apprendre, un peu plus tard, qu’il s’agissait de soignants ne nous a pas rassurés puisque,
    tous « vaccinés » (aux dires de leurs autorités), et par conséquent, particulièrement
    transmetteurs du virus…
    Pour rappel:
    Peu avant la première explosion du nombre de malades chez nous, nous comptions 220
    000 arrivées sur les 2 îles Guadeloupe et Martinique.
    De même, après les 120000 arrivées de juin-juillet, on a constaté une explosion des cas en
    juillet et un pic de contaminations en août.
    Face à cet acharnement contre les militants, nous avons des questions:
    Pour rappel :
    Ces militants aujourd’hui diabolisés, sont les mêmes qui, au début de cette crise en
    2020, s’étaient mobilisés, avec d’autres, pour stopper l’arrivée massive de
    croisiéristes et autres voyageurs chez nous…
    ● Pourquoi la police a-t-elle choisi et arrêté ces trois manifestants-là et pas les
    nombreux autres présents ?
    ● Pourquoi depuis, ne sont-ils plus ressortis de la machine infernale : arrestations,
    gardes à vue prolongées, procès en comparution immédiate, jugements iniques (ne
    respectant pas leurs propres lois), incarcérations ?
    ● Pourquoi ceux qui sont si virulents à notre égard aujourd’hui ne le sont-ils pas tout
    autant concernant les CRIMES EN COURS DANS NOTRE PAYS, à savoir :
  • La non-organisation de la prise en charge de premier recours qui a nui à tant des nôtres
    qu’on a laissés chez eux avec du doliprane…
  • L’interdiction de soigner faite aux médecins de ville et le harcèlement de ceux-ci…
  • La confiscation d’oxygène et de médicaments dont l’efficacité n’est plus à prouver
  • Le manque de moyens matériels pour soigner ceux qui arrivent à l’hôpital
  • L’insuffisance de places en réanimation voilée par des protocoles (pondus pour masquer
    incohérences, manquements et manques patents) que des médecins ont dénoncés comme
    protocoles d’euthanasie…
    Le comité citoyen de transparence peut-il nous éclairer au sujet de ces « aidants » qui nous
    arrivent par avion ?
  • Pourquoi nos compatriotes soignants dont les contrats ont été arrêtés n’ont-ils pas
    été rappelés en renfort ?
    Pourquoi ceux qui sont en vacances ou en poste en France et qui se sont portés
    volontaires pour aider, ont-ils été refoulés par l’hôpital ?
  • Qui a décidé de la venue de ces renforts-là et pourquoi ? Cela a-t-il été fait en
    concertation avec les soignants de terrain qui eux, savent ce dont ils ont réellement
    besoin ?
  • À combien s’élèvent les frais engagés pour eux : primes, voyage, hébergement
    etc…?
    N’aurait-il pas été plus judicieux de prendre cet argent pour combler les manques de
    moyens matériels que dénoncent les soignants ?
  • À quels postes sont-ils affectés : pour des soins réels ou majoritairement dans leurs
    « vaccinodromes »?
  • Quid de leurs compétences et de leurs diplômes ?
  • Quel est le bilan de cette série de séjours d’une dizaine de jours ?
  • Quid du niveau d’empathie dont seront capables ces soignants, face à nos parents
    quand on leur demandera de les laisser sans soin ?
  • Quid du remplacement organisé de nos compatriotes soignants qui se dressent
    devant le chantage à l’obligation d’injection et qui sont menacés de licenciement ?
  • Quid du génocide par substitution organisé par le gouvernement français dans notre
    pays où notre jeunesse est encouragée à s’expatrier pour cause de chômage
    pendant que d’autres sont invités à prendre leurs places avec démarchage depuis la
    France : accueil, postes, logements, salaires attractifs…
    ● La volonté de ceux qui organisent la venue de ces aidants n’est-elle pas de nous
    manipuler, une fois de plus, en tentant de masquer les incohérences ainsi que
    l’incompétence à pallier ladite surcharge de nos hôpitaux ?
    ● N’est-ce pas là encore, de la manipulation: ces « grands sauveurs venus de France »,
    mandatés par ce « bon gouvernement », qui vient à notre chevet ?
    ● Depuis quand le gouvernement français, l’ars, le chum et tous leurs acolytes
    s’intéressent-ils à la santé des Martiniquais ? Quid des empoisonnements en tous
    genres dont nous faisons l’objet et de la destruction délibérée de nos services de
    soins?
    En conclusion :
    Nous, militants, qui nous dressons devant cette dictature sanitaire en marche, dénonçons
    tous ces mensonges, toutes ces manoeuvres d’intimidation, de répression, de chantage, de
    manipulation et de punition dont l’unique but est de casser notre résistance !
    Quid de notre « droit de résistance à l’oppression » inscrit dans leur déclaration universelle des
    droits de l’homme et du citoyen !
    Conscients de cette guerre génocidaire qui nous est faite et du haut niveau de scélératesse
    dont fait preuve notre assaillant qui piétine allègrement ses propres textes de lois,
    Conscients aussi de la peur, du stress et de l’incompréhension d’une importante partie de
    notre population matraquée par la propagande anxiogène des médias aux ordres,
    Conscients de la détresse que génère cette crise au sein de notre population : familles
    brutalement endeuillées, parents dont les enfants scolarisés sont menacés, travailleurs
    harcelés, entrepreneurs ruinés, toutes les autres victimes collatérales de cette guerre,
    Conscients donc, de l’immensité de la tâche qui nous incombe,
    Nous, membres du collectif Matinik Lib, exigeons :
    ● LE RESPECT DE NOS DROITS HUMAINS ET DE NOTRE CHOIX QUANT À
    CETTE INJECTION QUE L’ON VEUT IMPOSER À L’ÉCRASANTE MAJORITÉ DE
    NOTRE PEUPLE QUI LA REFUSE.
    ● LA LIBÉRATION SANS CONDITION DE NOS FRÈRES KIDNAPPÉS ET
    ENFERMÉS PAR L’IN-JUSTICE COLONIALE FRANÇAISE !
    Nous accentuerons encore et encore notre légitime résistance à cette oppression jusqu’à la
    capitulation, déjà en cours de nos oppresseurs !
    Pèp Matinik, ouvè zyé’w é rijwenn nou ! Peuple de Martinique, ouvre tes yeux et
    rejoins-nous !
    Annou pa kité yo divizé nou ! Ne les laissons pas nous diviser !
    Annou sanblé pou fè fos pou fè yo rèspèkté nou ! Rassemblons-nous pour les obliger à nous
    respecter !
    Annou maté kat’ la, nou ké genyen konba tala ! Renversons la table, nous allons gagner ce
    combat !

« Je parle de millions d’hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe
d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme. »

Aimé Césaire.
Matinik Lib

POUR QUE LE MÉDIA PUISSE SURVIVRE PENSEZ A NOUS SOUTENIR
REJOIGNEZ NOS GROUPES DE DIFFUSIONS D’INFOS

Next Post

La TRIBUNE des MANTRIYOT du 14/09/2021 - Les Faits du 09/09 et la Gestion de la Crise Sanitaire - #MARTINIQUE

dim Sep 19 , 2021
Share on Facebook Tweet it Share on Reddit Pin it Share it Email COMMUNIQUE MANTRIYOT14 septembre 2021 A nous, les êtres spirituels et à nos honorables ancêtres,accordez nous la pensée juste,la parole juste et l’acte juste. Nous les MANTRIYOT tenons à revenir sur les événements qui se sont produits le […]

MOBILIZASYON / RDVS

#LAKTU

Le ZAPPING de #DK

#FLASHDK

#KONVERJANS

#CQFD de l'ÉTAT KOLONYAL

#KULT